Vous êtes ici :   Accueil » Les incendies et l’électricité suite

Faire un don pour aider aux frais de fonctionnement

Les incendies et l’électricité suite

Parmi les opérations périodiques préventives destinées à la protection contre les risques d’incendie on peut ajouter celles pouvant être réalisées par l’utilisateur telles que l’action sur les boutons test des dispositifs différentiels et les manoeuvres \" ouvert - fermé \" des disjoncteurs. Il s’agit d’organes participant à la protection contre les risques d’incendie dont le non fonctionnement ne se manifeste pas nécessairement pas un arrêt inopiné des récepteurs électriques.

On peut tout à fait concevoir qu’un disjoncteur puisse rester en position fermé pendant des années sans jamais avoir été en position ouvert. Il est alors facile d’imaginer le comportement de la micro mécanique contenue dans le disjoncteur à qui on demande l’ouverture des pôles en 20 millisecondes sur court circuit. L’action dans le temps nécessaire pour limiter les conséquences de la surintensité n’est certainement plus garantie si le mécanisme n\'a pas été activé depuis plusieurs années.

Outre les actions et vigilances citées ci dessus et dans l’article très pertinent de Volta Électricité, pour améliorer la protection contre les incendies d’origine électrique il semble très recommandé :

  • De faire procéder au remplacement systématique des disjoncteurs de plus de 25 ans.

Dans le cas où ils sont installés dans un atmosphère poussiéreuse, humide ou corrosive leurs qualités initiales sont bien plus rapidement altérées et le remplacement devra se faire à plus courte échéance. Vous noterez à ce sujet que le fusible à haut pouvoir de coupure (cartouches cylindriques) un peu dénigré par les fabricants de disjoncteurs ne présente pas que des inconvénients à condition bien sûr d’être correctement choisi.

  • De faire remplacer les dispositifs différentiels non munis d’un bouton test.
  • De faire examiner par un professionnel de bonne réputation, le tableau de distribution, pour serrages des connexions, nettoyage, examen visuel de l’état du câblage. La mesure de résistance de la prise de terre même si elle n’intervient pas dans les dispositions prises contre le risque d’incendie peut être réalisée dans la même intervention. Une périodicité de 3 ans pour ces opérations semble raisonnable.
  • De faire installer un parafoudre au minimum si l’installation est reliée à un réseau aérien ou si le réseau enterré entre le réseau aérien et l’installation est inférieur à 50 mètres. Le parafoudre doit être installé par un professionnel respectant rigoureusement les recommandations du constructeur du parafoudre.
  • D’enfermer disjoncteur de branchement et tableau de distribution dans une enveloppe non propagatrice de flamme, proscrire le stockage de matières inflammables à proximité immédiate. Le tableau électrique est souvent le siège de l’incendie.

Incendie de maison

Ces opérations d’entretien et de surveillance utiles pour la sécurité des personnes et la protection des biens généreront certes quelques dépenses seul désagrément sans commune mesure avec celles réalisées pour le fonctionnement d’un chauffage central par exemple ni avec les conséquences de l’incendie que vous aurez évité par des précautions simples et peu contraignantes.

Bitec.

Article récupéré de l'ancien forum depuis des archives.


Date de création : 07/01/2023 21:23
Dernière modification : 07/01/2023 21:49
Catégorie : Données du Site - L'électricité
Page lue 221 fois

Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !